Le Royaume du Peuple Baham

GUA GUEFFA TA'A TOMDJAP

Sa Majesté POUOKAM II Max, Roi des BAHAM

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
   



 

DEVELOPPEMENT



Document sans titre

KAMEUGNE TAMEU Stéphane ne serait pas mort accidentellement


Par Marie Le Blé (France Soir)

04 avril 2009



Une seconde autopsie révèle que Stéphane Kameugne, 24 ans, pourrait kameugne_stephaneavoir été percuté par un véhicule de type 4 x 4 le long d’un canal de la Marne.

L’origine de la mort de Stéphane Kameugne, 24 ans, cet étudiant de nationalité camerounaise disparu le 7 décembre 2008 à Châlons-en-Champagne (Marne), et dont le corps avait été retrouvé dix-sept jours plus tard dans un canal de la Marne, ne serait pas accidentelle.

C’est en tout cas ce que révèle une deuxième expertise, menée le 9 janvier par l’institut médico-légal de Paris, à la demande du père de la victime, lequel a toujours contesté la thèse de la chute accidentelle. Une première autopsie, pratiquée à Reims le 26 décembre dernier, avait révélé que l’étudiant n’était pas mort noyé et qu’il présentait un « traumatisme thoracique ».

Le parquet de Chalons avait alors privilégié l’hypothèse de la mort accidentelle. Mais selon Me Didier Seban, l’avocat de la famille, une deuxième autopsie indiquerait qu’il aurait pu être percuté par un véhicule.
« Homicide involontaire »

« Nous ne retenons plus du tout l’hypothèse d’une chute d’un pont, indique Me Seban. Avec de telles blessures au niveau de son thorax, il s’agirait plus vraisemblablement d’une blessure due au choc d’une voiture, peut-être de type 4 x 4. »

Le jeune Stéphane s’était volatilisé après une soirée de gala de l’Ecole nationale supérieure des arts et métiers (ENSAM), où il fêtait son diplôme d’ingénieur avec ses camarades de promotion. Selon des témoins, le jeune ingénieur avait quitté la soirée vers 4 heures en état d’ébriété avancé. Son corps avait été retrouvé par des plongeurs à quelques centaines de mètres d’un pont, dans un canal latéral de la Marne.

Fin janvier, le juge d’instruction a d’ailleurs requalifié l’affaire en « homicide involontaire avec délit de fuite ». Toujours selon l’avocat de la famille de l’étudiant, « un complément médico-légal est aujourd’hui en cours, ainsi que des analyses sur ses vêtements et son téléphone qui devraient nous permettre de mieux comprendre le scénario ».





Qui sommes nous ? | Contactez nous | Recommandez le site | Copyright © 1999-2017 Royaume Baham.