Le Royaume du Peuple Baham

GUA GUEFFA TA'A TOMDJAP

Sa Majesté POUOKAM II Max, Roi des BAHAM

Juillet 2018
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
   



 

DEVELOPPEMENT



Royaume Baham : PROVERBES & CITATIONS

PROVERBES & CITATIONS

Les proverbes sont la sagesse, la philosophie et l’ironie d’un peuple. Ou, tout simplement, le reflet de son bon sens fondé sur l’expérience et son humour.
«Les proverbes sont un miroir dans lequel une communauté peut se reconnaître. Ils décrivent ses valeurs, aspirations, préoccupations et l’angle particulier d’où elle voit et apprécie la réalité et le comportement. Dans les proverbes est bien représenté ce que nous appelons la mentalité ou le mode de vie» (Mgr. Patrick A. Kalilombe, Malawi).
«Un proverbe est l’écho de l’expérience. L’expérience est basée sur les faits», écrivait l’abbé André Raponda-Walker (Contes Gabonais, Présence Africaine, 1967).


  • La chèvre mange là où elle est attachée.

  • Si quelqu’un te dépasse, il faut porter son sac.

  • La mère n’applique jamais la gifle sur le dos de l’enfant en élargissant sa paume.

  • Un coeur mauvais n’est jamais pur.

  • Celui qui obéit à la loi aura des cheveux blancs.

  • Si tu manques de calebasse, ne barre pas la route de la fontaine.

  • Même le poisson qui vit dans l’eau a toujours soif.

  • Si la panthère savait combien on la craint, elle ferait beaucoup de mal.

  • Connaissant le prix d’une esclave, vous ne pouvez pas vendre votre mère

  • Sur quelque arbre que ton père soit monté, si tu ne peux grimper, mets au moins la main sur le tronc.

  • Personne ne peut percer l’abcès qu’il a au dos.

  • On ne peut pas attacher une clôture sans un vieux bambou.

  • Quand on n’a qu’une lance, on ne doit pas s’en servir contre un léopard.

  • La personne qui apporte des nouvelles, quoique mauvaises, ne doit pas être punie, car elle n’aura fait que son devoir : On ne lapide pas le messager.

  • La famille dont les membres ne se rendent pas mutuellement visite est une famille qui s'éteindra.

  • Les urines de la femme ne traversent jamais l’escalier.

  • La femme est une fontaine où se cassent toutes les calebasses.

  • Pour pouvoir dire : voici mon village, il faut le construire.

  • Dans une famille unie, chacun sait où trouver le réconfort nécessaire au moment opportun : La petite brebis sait quand regagner la bergerie.

  • A défaut du poulet, on se contente du moineau.

  • Si l'argent se trouvait sur les arbres, les femme aimeraient les singes.

  • Dieu ne fait qu'ébaucher l'homme, c'est sur la terre que chacun se crée.

  • Si un petit arbre est sorti de terre sous un baobab, il meurt arbrisseau.

  • Tout malin est ignorant qui s'abuse.

  • On ne construit pas une nouvelle case sans employer de vieux bambous.

  • Quand un arbre tombe, on l'entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit.

  • Pour entrer dans une maison inclinée, incline-toi à ton tour.

  • On n'attend pas le jour du marché pour engraisser sa poule.

  • Le singe n'est jamais trop vieux pour monter à l'arbre.

  • Le geôlier est un autre prisonnier.

  • Il faut toujours accrocher son sac là où on peut arriver.

  • Quand on porte un enfant, il ne sait pas que la route est longue.

  • L’amitié va de pair avec la réciprocité : Si quelqu’un est avec toi, sois avec lui.

  • La jeunesse est un œuf d’où sortira un coq ou une poule.

  • Il faut deux bras pour faire un paquet.

  • Si votre village n’est constitué que des pierres, il faut toujours le creuser.

  • Il ne faut jamais chercher à savoir où la pierre va tomber avant de la lancer.

  • Ne faites jamais de promesse à la réunion avec un régime de bananes plantains qui est en brousse (qui n’est pas dans votre champ).

  • Ceux qui ne savent pas d’ou ils viennent ne savent pas ou ils vont.

  • L'avenir est un enfant dans le sein.

  • Il faut avoir longtemps cherché sans trouver, pour trouver sans chercher.

  • Quand on va aux funérailles, c'est aussi pour se pleurer soi-même

  • La femme qui cache sa grossesse meurt à cause de l’enfant.

  • Si tout le monde dansait, qui serait spectateur ?.




Qui sommes nous ? | Contactez nous | Recommandez le site | Copyright © 1999-2018 Royaume Baham.