Le Royaume du Peuple Baham

GUA GUEFFA TA'A TOMDJAP

Sa Majesté POUOKAM II Max, Roi des BAHAM

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
   



 

DEVELOPPEMENT



Document sans titre
Coupe du cameroun : Fovu maintient sa menace de boycott


Par Honoré Feukouo / QuotidienLeJour.com

17 septembre 2010



Dirigeants du club et supporters multiplient des rencontres dans le but de ne pas jouer la finale.

Mardi dernier, les joueurs de l’équipe de Fovu de Baham se sont entraînés, comme de coutume depuis plusieurs semaines, au stade municipal de Bamendzi Bafoussam. Cet entraînement intensif qui est inscrit dans la perspective de la finale de la coupe du Cameroun, s’est déroulé sous la houlette du coach Joseph Atangana, et a quasiment rassemblé tous les joueurs.

Ces derniers demeurent toutefois réservés sur leur participation effective à cette finale dont la date n’est toujours pas connue.

Cette hésitation des joueurs s’étend aux supporters, lorsqu’ils écoutent l’émission matinale des sports du jour, sur les ondes de la Crtv Bafoussam. Pour l’édition de 8h30 annoncée comme spéciale, le présentateur a choisi comme sujet unique «le boycott annoncé de Fovu de Baham». Et pendant la vingtaine de minutes réservées aux contributions inter actives, tous les coups de fil soutiennent la logique de boycott de la finale.

Dans les multiples correspondances adressées aux dirigeants de la Fécafoot, du Minsep et aux dirigeants politiques, les signataires, qui sont en majorité les présidents des différentes associations des Hauts plateaux, «invitent toute l’équipe de Fovu de Baham, à boycotter la finale de la coupe du Cameroun, tant que justice n’est pas faite.»
D’abord indécis, Ouahou Tama, l’actuel directeur exécutif de Fovu de Baham, que nous avons approché, confirme qu’ils sont dans la logique du boycott. « Le président Dieudonné Kamdem et moi-même avons actuellement des difficultés à aller au village (Baham), puisque nous y sommes mal vus et reçus avec ce message de boycott», précise-t-il.

Racing de Bafoussam, qui a été éliminé par Fovu de Baham en demi-finales, pourrait-il alors remplacer Fovu et jouer la finale ? Ses dirigeants répondent qu’il n’est pas disposé à le faire au pied levé, et évoquent un cas d’injustice similaire dont leur club est victime de la part de la Fécafoot.

L’idée de boycotter la finale de la coupe du Cameroun, a éclos dans le camp de Fovu de Baham le samedi 21 août 2010, quand la Fécafoot a confirmé la descente de ce club en D2, en validant les résultats de la saison 2009 / 2010.
Fovu club de Baham s’appuie actuellement sur le contenu d’une lettre signée par le père Frédéric Marie, principal du collège Vogt, pour dire que le coach Joseph Atangana n’a jamais entraîné le joueur Jean Bosco Bilog qui, antérieurement, s’appelait Jean Blaise Bikatal, lorsqu’il évoluait sous les couleurs de Vogt Athlétic. « Par conséquent, Fovu doit récupérer les 3 points qu’il a injustement perdus face à Renaissance de Ngoumou et garder sa place en Mtn Elite One », estime le directeur exécutif de Fovu. Des marches de protestation sont annoncées à Baham et dans les autres grandes villes de la région de l’Ouest.

A la Fécafoot, on fait le dos rond. Joint au téléphone hier soir, un responsable de la Fédération dit ne pas être au courant de cette affaire. « Aucune équipe qualifiée pour la finale de la Coupe du Cameroun ne nous a saisis pour nous signifier son désistement, nous a-t-on confié. Vous comprenez donc que, dans ces conditions, nous attendons sereinement le jour de la finale. »






Qui sommes nous ? | Contactez nous | Recommandez le site | Copyright © 1999-2017 Royaume Baham.