Le Royaume du Peuple Baham

GUA GUEFFA TA'A TOMDJAP

Sa Majesté POUOKAM II Max, Roi des BAHAM

Mai 2017
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
   



 

DEVELOPPEMENT



Document sans titre
Eto'o, Monsieur records


Par Frank Simon | France Football

05 juin 2010



Cela fait déjà pas mal d'années que ça dure : l'Afrique toute entière partage son admiration entre ses deux fils prodigues : d'un côté, Eto'o le glouton à la langue bien pendue, buteur au palmarès inégalé, de l'autre Drogba, leader charismatique d'un football ivoirien à la personnalité moins explosive. Eto'o, où l'histoire et la souffrance d'un adolescent parti du Cameroun pour tenter sa chance en France, où réside sa soeur. Des problèmes administratifs le bloquent, il repart au pays à la Kadji Academy. Il revient dans l'Hexagone pour un test au Havre, resté sans suite.

Dans l'ombre d'Oman Biyik et Mboma

C'est le Real Madrid qui s'entichera finalement de lui, dans la foulée, pour ses équipes de jeunes, croit-il. Mais le talentueux attaquant impressionne tant qu'il est prêté à Leganes, en D2 espagnole, à seize ans révolus. A l'issue de cette saison, Claude Le Roy, sélectionneur du Cameroun, l'intègre à l'effectif des Lions Indomptables, qu'il a déjà commencé à fréquenter depuis 1997 (notamment lors de la LG Cup en Tunisie). Il vit le Mondial en France dans l'ombre de François Omam Biyik et Patrick Mboma, mais déjà pointe chez lui l'envie de casser la baraque et de s'imposer aux avant-postes. Vendu entre temps à Majorque, il s'émancipe enfin, et devient peu à peu l'un des attaquants d'avenir de la Liga. Pierre Lechantre l'associe en sélection à Mboma, et ce binôme aide le Cameroun à décrocher sa 3e victoire à la CAN en 2000. La même année, à Sydney, il décroche l'or olympique. Pendant quatre ans, Eto'o soigne ses statistiques en clubs, graduellement. Après sa deuxième victoire à la CAN (2002), il s'illustre encore lors de la Coupe des Confédérations en France, dont il atteint la finale (0-1 contre la France). Une compétition endeuillée par la mort de son pote Marc-Vivien Foé, et dont il disputera le match au sommet au lendemain de sa victoire en Coupe du Roi, preuve de son attachement à la sélection.

130 buts en 200 matches avec le FC Barcelone

Lyon lui fait de l'oeil, mais après Majorque, c'est Barcelone, à l'été 2004, qui lui ouvre les portes du Camp Nou. En cinq saisons pleines, il pulvérise tous les records, les siens d'abord, puis ceux des autres (130 en 200 matches tout de même). Décroche deux Ligues des champions (2006, 2009). L'arrivée de Pep Guardiola sur le banc des Blaugrana, qui le juge indésirable, sonne la fin de son idylle avec Barcelone, après avoir remporté un historique triplé Liga-Coupe-C1. Echangé contre Ibrahimovic plus 46 millions d'euros, il rejoint l'Inter Milan à l'été 2009. Pour une autre folle saison, et un nouveau triplé Championnat-Coupe-C1. Avec Mourinho et par la force des choses, le registre du talentueux avant-centre s'est élargi. Il défend plus, est exilé sur le côté droit. Il marque moins mais devient un joueur plus complet.

A bientôt 30 ans, il est certainement au sommet de son art

En sélection, Paul Le Guen, arrivé en juillet alors que le Cameroun flirte avec le néant en éliminatoires de la Coupe du monde 2010, lui confie le brassard. Eto'o inscrit quelques buts décisifs, le Cameroun renoue avec la Coupe du monde huit ans après. La CAN en Angola, en revanche, sera courte et sans relief, puisque l'Egypte, future vainqueur, sort Eto'o et sa bande en quarts (3-1). Aujourd'hui le joueur africain le plus titré de l'histoire, le plus admiré aussi, Samuel Eto'o commet parfois quelques écarts de langage. Sa joute verbale, dernièrement, avec Roger Milla (qui l'avait critiqué) dont il est le seul véritable héritier, en terme de jeu, en sélection, a attristé autant que surpris. A bientôt 30 ans, il est certainement au sommet de son art. Ne lui manque plus qu'un trophée pour être complet : le Ballon d'Or France Football. SI jamais il prenait la bonne idée au Cameroun d'aller loin en Coupe du monde, nul doute qu'Eto'o se rapprocherait un peu plus du podium...

Frank Simon

Né le 10 mars 1981 à Nkon
International A camerounais. Clubs : Kadji Sport Academy, Real Madrid, Leganes, Rzal Madrid, Espanyol Barcelone, Real Madrid, Majorque, Barcelone, Inter Milan.
Palmarès : Coupe intercontinentale (2000), Ligue des champions (2006, 2009, 2010), Coupe d'Espagne (2003, 2009), Champion d'Espagne (2005, 2006, 2009), Supercoupe d'Espagne (2005, 2006), Champion d'Italie (2010), Coupe d'Italie (2010), Champion olympique (2000), CAN (2000, 2002), Joueur Africain de l'année (2003, 2004, 2005), Meilleur buteur Espagne (2006), Meilleur buteur de l'histoire de la CAN (18 buts, série en cours), Meilleur buteur de la CAN (2006, 2008)






Qui sommes nous ? | Contactez nous | Recommandez le site | Copyright © 1999-2017 Royaume Baham.